top of page

La Postérité est un Combat




YANA BEKIMA est l’auteur du livre « La Postérité est un Combat » la sonorité que donne ce livre nous a obligés à le rencontrer pour nous accorder une interview qu’il a accueillie avec bienveillance.


Bonjour YANA BEKIMA, c’est la deuxième fois que nous nous rencontrons, certains lecteurs vous connaissent d’autres vont vous découvrir maintenant, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?


Je suis un écrivain-romancier, d’origine camerounaise, résidant en Suisse. En dehors d'être informaticien, je travaille comme gestionnaire de bâtiments.



Vous avez décidé d’écrire un récit autobiographique intitulé « La Postérité est un Combat » quelle a été votre motivation ?


Suite au décès de mon père, il m’a paru important de mettre par écrit tout ce qu’il m’avait transmis pour ne pas oublier et pour le transmettre à mon tour.



Pouvez-vous nous présenter succinctement ce récit autobiographique ?


Dans ce livre, je retrace la vie de mon père, de sa tendre enfance jusqu’à son décès survenu en 2018. C’est le parcours d’un orphelin qui à force de courage s’est frayé un chemin jusqu’à devenir chef de sa communauté. Mes souvenirs d’enfance se sont mêlés aux siens. Je lègue ici une succession d’enseignements empreints de traditions et de culture.



Dans votre livre, il ressort beaucoup le portrait de votre père, en quoi était-il différent des autres papas ?



Cette question me tarabuste... Rires. Sa singularité était toute particulière. Sa personnalité, son discours ont influencé ma jeunesse et oriente ma vie aujourd’hui encore.


Comment peut-on aimer tant un père qui n’est pas près de vous ? Avez-vous des reproches à vous faire, n’est-ce pas là, la quête d’un père ?


J’ai toujours été présent tant qu’il était en vie. Nous avons toujours veillé l’un sur l’autre de près ou de loin. La distance n’a jamais empêché l’amour. En toute modestie je n’ai pas l’impression d’avoir quoi que ce soit à me reprocher.



Avez-vous voulu faire un récit familial en utilisant la figure d’un père ?


Il ne s’agit pas d’une saga familiale, mais d’une réflexion sociologique et éthique à partir des valeurs qu’il m’a transmises.

autre article sur Yana Bekima https://o-trim.co/yva

Comment arrive-t-on à entrer dans la mémoire d’un père pour dire qu’il était ce que je décris ?



J’ai passé beaucoup d’années à le suivre et à l’observer. Parfois il n’était pas nécessaire de se parler pour se comprendre.



Est-ce que le papa reste un mystère pour les enfants ?


Certes, le père reste un modèle et une source d’inspiration, mais l’enfant devenu adulte est capable de percer ce mystère à travers ses propres expériences.


Dans de tel récit, il y a toujours une part de réalité et une part de fiction, quelle part donnez-vous à la fiction ?



A dire vrai, la part de fiction dans « La postérité est un Combat » est négligeable. Je me suis fondé essentiellement sur les récits de mon père pour partager avec le lecteur des expériences, des émotions et des questionnements.


Où trouver votre livre ?


Dans les librairies en Suisse, la Librairie des peuples Noirs à Yaoundé et sur les plates formes Amazon et E-bay

849 vues0 commentaire
bottom of page