top of page

Journée internationale des forêts : Les enquêtes ouvertes contre la FIPCAM se poursuivent


Journée internationale des forêts : Les enquêtes ouvertes contre la société forestière FIPCAM se poursuivent

Andomozo'o Esther, technicienne supérieure des forêts
Andomozo'o Esther
Comme le précise Andomozo'o Esther, technicienne supérieure des forêts ci-dessus en photo, qui appelle à l'unisson contre les pillards de la forêt et souligne que la déforestation en milieu tropical engendre entre autres une augmentation des maladies infectieuses d'où le thème : << Des forêts en bonne santé pour des personnes en bonne santé>> qui a meublé cette journée internationale.

Mardi 21 mars, était célébrée la journée internationale des forêts.Le Cameroun a la bonne chance d'avoir une richesse naturelle incommensurable basée sur une flore introuvable ailleurs sur la planète terre.

La forêt est essentielle pour la régulation du climat, pour la protection de la biodiversité, pour la qualité de l'air et de l'eau. Elle est aussi une source de pharmacopée et de matières premières.

Cependant, les forêts du Cameroun sont menacées par l'activité humaine. C'est l'occasion, en cette journée internationale des forêts, de rappeler la responsabilité de l'homme envers son environnement et prendre des mesures pour protéger la terre, comme l'a fait le ministre des forêts, Jules Doret Ndongo, en allant planter des arbres au lycée d'Elig-Essono à Yaoundé. Mais ces initiatives exemplaires du ministre des forêts sont diluées par les présumées activités illégales d'exploitation de bois de certaines entreprises forestières à l'instar de la société FIPCAM, qui a fait l'objet de dénonciation pour des présumés fraudes, il y a quelques années. Par la suite, des enquêtes ont été instruites par les autorités gouvernementales. Au moment où tout le monde croyait l'affaire étouffée, voilà qu'il y a quelques jours, les dénonciateurs, parmi lesquels, des employés en poste, des ex-employés, certains riverains et une organisation non-gouvernementale sont contactés pour de nouveaux entretiens afin de faire la lumière sur ces faits.

Contrairement aux propos de certains obligés de la société forestière FIPCAM qui estimaient avoir réussi à bloquer les enquêtes dans les terroirs du gouvernement. C'était mal connaître la témérité des frondeurs et le monstre froid qu'est l'Etat.

Chaque être humain doit faire sa part en adoptant des pratiques écologiques responsables au quotidien et en soutenant les initiatives locales de conservation des forêts et encourager les politiques publiques favorisant la protection de l'environnement pour les générations futures.


Par Médard EVINA 


39 vues0 commentaire
bottom of page