top of page

Comment la poule et l’épervier ont cessé d’être amis.



Résumé : le mensonge est l’ennemi de l’amitié ! Ne mentez jamais à vos meilleurs amis Conte Akposso - Togo
 Source : Conte de la savane / Fleuve et Flamme / Edicef Autrefois, il y a bien longtemps, la Poule et l’épervier étaient des amis inséparables. L’un ne faisait jamais un pas sans l’autre. E t ils étaient très heureux.

Mais un beau jour, Épervier dit à Poule : ”Je dois voyager en brousse, viendras-tu avec moi ? ”

Étonnée, Poule lui répond : ”Que veux-tu faire dans la brousse ? N ’es-tu pas bien au village ? ”

Épervier reprend : ”Je trouve que la vie au village n ’est pas très gaie. Quand nous revenons du travail dans les champs, nous ne savons plus que faire. Ce serait bien plus agréable si nous pouvions avoir de la musique et danser. Si nous possédions un tam-tam, ce serait facile, nous pas­ serions de bonnes soirées. ”

Poule proteste : ’’Comment ? Tu n’es pas content ? Vas-tu me dire que tu t’ennuies ? Tous les soirs, nous nous asseyons cote a cote devant la porte et nous bavardons longuement ? Moi, ce plaisir me suffit ! Je ne vois pas pourquoi tu veux te fatiguer à chercher, partout clans la brousse, du bois pour faire un tam-tam. Il te faudra trouver un bel arbre, l’ abattre, scier les branches, couper un morceau du tronc, le creuser. Quelle fatigue ! E t tout cela pour quoi ? Pour faire un instrument inutile, dont tu seras lassé au bout d’une semaine? Non ! Je ne suis pas d’accord. Si tu veux un tam-tam, débrouille-toi tout seul ! ”. Épervier, déçu du refus de son amie, s’en va seul dans la brousse, très mécontent. 


A son retour, il va aussitôt trouver Dame Poule : ”Mon amie, j’ai fait la plus grande partie du travail et je suis très fatigué. Le tam-tam est presque terminé. Il ne reste plus qu’à creuser l’intérieur du morceau de tronc que j’ai préparé. Si tu veux m’aider, dans trois jours nous aurons fini. Il ne restera plus qu’à recouvrir de peau le dessus du tam-tam et nous pourrons bien nous amuser. Allons ! Viens avec moi. ”


Poule prend alors un air peiné et répond : ”Je t’ai déjà dit que je n’étais pas d’accord. Si nous avons un tam-tam, je suis sûre que tu resteras toute la journée à fainéanter sous prétexte de t’entraîner à faire de la musique. E t c’est moi seule qui devrai faire tout le travail aux champs ! Je suis ton amie et je ne dois pas te mentir. C ’est pourquoi je te dis la vérité : je pense que nous n’avons absolument pas besoin de tam-tam ! ”.


Epervier soupire et repart. Pour oublier sa tristesse d’être privé de son amie, il travaille tant et si bien que rapidement le tam-tam est prêt. Il l’apporte alors dans sa concession et l’installe en plein soleil devant la porte pour le faire sécher. Puis, il retourne dans son champ chercher des ignames. A peine est-il à mi-chemin qu’il entend le son du tam-tam. 


”Qu’est-ce que c’est que ça ? s’écrie-t-il. Qui ose toucher le tam-tam que j’ai fabriqué tout seul ? ”. Il se met à courir vers le village et se précipite dans sa concession. Le tam-tam est toujours en plein soleil devant la porte. Il n’y a personne !
”J ’ai dû rêver, se dit-il, un tam-tam ne peut pas résonner tout seul ! ” Il repart vers son champ. A peine est-il sorti du village, que la voix du tam-tam retentit à nouveau. Furieux, il retourne précipitamment sur ses pas. Le tam-tam est toujours au soleil devant la porte et il n’y a personne.


”Je vais aller demander à mon amie Poule si elle n’a pas aperçu celui qui vient en cachette utiliser mon tam-tam ” se dit-il. Mais Poule, inter­rogée, déclare : ”Non, je n’ai vu personne dans la concession. D’ailleurs, je me moque bien de ton tam-tam ! ”

Or Poule mentait. Depuis qu’elle avait vu le tam-tam terminé, son cœur était rempli de jalousie. Malgré tout ce qu’elle avait dit, auparavant, elle n’avait qu’une envie : en jouer et s’exercer à toutes sortes de rythmes. E t c’est ce qu’elle avait fait, chaque fois que son ami était sorti du village.

Quelque chose dans le ton de Poule a éveillé les soupçons d’Épervier. Il fait semblant de repartir vers son champ mais revient en cachette par un petit sentier jusqu’à la concession. Il se cache derrière sa case et attend...

Quand elle le croit loin. Poule arrive tranquil­lement, se perche sur le tam-tam et se met à taper.

Furieux de voir que sa meilleure amie le dupe ainsi Épervier se précipite sur elle et l’étrangle. Depuis ce jour-là, l’amitié est impossible entre les Poules et les Éperviers et les Éperviers tuent les Poules.


Croyez-moi, dans la vie, le mensonge est l’ennemi de l’amitié ! Ne mentez jamais à vos meilleurs amis !

Comentarios


bottom of page