top of page

Cérémonie de présentation officielle du Calendrier Vútè

Le samedi 15 Avril 2023 au Somatel Hôtel s'est tenue la cérémonie de présentation officielle du Calendrier Vútè.

Le maître d'ouvrage de cette œuvre tant ingénieuse que prodigieuse, riche en couleurs ayant vu la participation des membres parmi les plus illustre et Auguste, vous l'aurez deviné, est bel et bien ASPACVA, entendu Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel Vútè et Assimilé. Grâce à ses valeureux et impétueux, mais surtout intrépides guerriers de la Culture Vútè qui sont venus de tout bord, malgré la distance, pour certains, et l'agenda saturé, pour d'autres. Pour boucler la boucle, de charmantes hôtesses ont affiché fière allure de par leur parure, leur délicatesse et leur sollicitude, permettant de donner à la cérémonie l'envergure souhaitée.

Après l'installation par ordre de préséance de tous les participants cités dans la liste de présence, l'horloge afficha enfin 17 heures, comme quoi, les échanges pouvaient débuter suivant l'agenda adopté.

La première prise de parole a été celle de notre Recteur de l'Université virtuelle Vútè en la personne de Valentin YAKOURA pour la prière qui a été faite en la langue que Mèín aime le plus : le Vútè. Puis a suivi l'allocution de la vice-présidente qui a manifesté sa gratitude à l'endroit l'assistance sans oublier de manifester de la déférence envers ceux qui n'ont pas pu être là. Nous retenons de cette allocution que :

<< Il ne faut pas se demander ce que ASPACVA fait pour nous, mais ce que nous faisons pour ASPACVA >>. En d'autres termes, nous devons servir ASPACVA, en créant des conditions favorables pour la réalisation des projets, et non pas se servir d’ASPACVA.

Après la vice-présidente, c'était le tour du représentant du Chef de la Communauté Vútè qui dans un discours laconique, a manifesté sa joie d'être parmi nous.

L'exposé de Sa Majesté MELEM a marqué le premier jalon de cette soirée à la fois studieuse et festive. Ayant pour thème l'origine et le parcours migratoire de notre peuple, il a été retenu que le peuple Vútè est originaire d'Égypte, qu'il a dû traverser le désert dans sa migration comme en témoigne une chanson légendaire qui a traversé les âges. Une étape importante de cette odyssée est leur installation dans l'actuel Adamaoua. Ils vont essaimer les villes de Tibati, Banyo et Tignère qui signifient respectivement la ville des gales, la cité des jumeaux et la ville des téméraires. Une fois installé, ils vivront en paix avec leurs frères Mboum. Un événement viendra secouer les fondements de cette harmonie, c'est la conquête musulmane menée par les Peuls. Après s'être concertés pour examiner grâce à l'art divinatoire en faveur de qui le rapport de force penchera, les Vútè et Mboum feront allégeance aux assaillants.

Le prochain contingent de Peuls voudra imposer l'islam par la violence, ayant l'avantage de l'usage des chevaux qu'on peut comparer avec raison à un mirador, ces derniers auraient sans doute perturbé les Vútè qui auront l'ingénieuse idée de poursuivre leur migration jusqu'à se retrouver dans les régions du Centre et de l'Est. On retrouve aussi les Vútè au Nord-Ouest où ils sont appelés les Balinyonga.

Ce cours magistral de Sa Majesté MELEM a suscité de nombreuses réactions, notamment la relation entre Vútè et Tikar, l'origine Soudanaise etc. qui n'ont pas manqué de recevoir des réponses satisfaisantes de la part de l'orateur.

Le prochain exposé nous est venu du secrétariat. Avec le SG MVEDJI TIGAR, nous avons appris les circonstances qui ont concouru à la création de l’ASPACVA. Des artistes Vútè, s'étaient rendus au village (Ndokoa) dans le groupement de Njore pour des manifestations traditionnelles. Ce jour, le tam-tam qui fut jouer n'était pas du goût du Chef SM YANGOU de YANGBA, car ne respectant pas l'orthodoxie Vútè en la matière. C'est ainsi que ce dernier, indigné du fait que la tradition Vútè était en pleine perdition pris l'engagement d'organiser des séances d'apprentissage de cet instrument aux jeunes. Les artistes qui étaient présents, quant à eux prirent étaient présents prirent eux aussi la résolution de créer un cadre d'échange autour des questions liées à la culture Vútè. C'est ainsi que naquit l’ASPACVA.

Avec le SGA, nous avons revisité les 18 projets qui constituent l'ossature de la feuille de route de l'ASPACVA. Le Point Culminant de cette soirée a été le troisième et dernier exposé présenté par Valentin YAKOURA et NDJIKI NGOUTE dont le thème était : « Calendrier Vútè démarche, Partenariat et résultats ». La première partie a été présentée par YAKOURA. Sa présentation nous a édifiés sur la prononciation exacte des mois et des jours en Vútè, et surtout sur leur signification.

La langue Vútè est une langue à tons, conséquence, la modulation de la voix dans la prononciation d'un mot peut laisser place à une autre signification. Voilà qui résume la nécessité impérieuse que revêtait cette allocution.

La cerise sur le gâteau restera le décryptage des éléments textuels et para textuels du calendrier à travers une analyse symbolique et linguistique de ce chef-d'œuvre.

  • Symbolique : en faisant connaître certains des objets représentatifs du peuple Vútè. Géographique : car il révèle les différentes régions et différents départements dans lesquels on trouve notre peuple, en plus de la végétation du mont Fouy.

  • Politique : dans son sens étymologique de gestion de la cité. Nous apprenons grâce au calendrier que le peuple est dirigé par des chefs.

  • Juridique : en ce sens qu'il nous enseigne le système de gouvernance qui est théocratique, car les chefs sont des représentants de Mèín, d'où ils s'appellent Mvèìn, deux (Mèín et Mvèìn) ayant presque la même prononciation et orthographe. Ce qui révèle la divinité du chef et du pouvoir qu'il détient. Par conséquent, Mèín est donc responsable du ciel. C'est pourquoi on prononce son nom avec le ton haut, et Mvèìn est responsable de la terre, d'où le ton bas qui caractérise ce mot << Mèín / Mvèìn >>

  • Métaphysique : La dénomination des mois et des jours tient compte de l'existence de l’importance dans la vie de notre peuple des deux astres les plus importants : la lune et le soleil. Les douze types de lune ont prêté leur nom aux douze mois de l’année, tandis que le nom du soleil a inspiré les noms des jours. Les jours Mvifaám et Mviçé par exemple rappellent tour à tour les bénédictions, avec lesquelles on commence l'année chez les Vútè après que les ancêtres <<Maab>> en ont déversées sur nous pendant la grande cérémonie d’hommage aux disparus, Foò, où on les honore, et l'enterrement, qui est un moment déterminant de la vie du peuple Vútè car les rites y afférents, rites funéraires, ont pour ultime objectif l'accompagnement de l'âme du défunt dans le royaume divin afin qu'elle puisse veiller sur nous, nous guider, nous bénir, et nous donner la sagesse.

  • Social : parce que certains des grands événements qui rythment la vie en société y sont fièrement consignés tels : la circoncision, le mariage et la naissance des jumeaux. La plus grande valeur Vútè n'a pas manqué à l'appel : Dɨmɨ́r, c'est-à-dire l'honneur, ou mieux, la dignité.

  • Anthropologique : à travers l'onomastique ; un répertoire des noms Vútè s'y trouve. Ce qui inspirera des générations quand il faudra donner des noms aux nouveau-nés. Des noms dont la compréhension de certains, force toute personne à s'intéresser à la spiritualité Vútè, à l'exemple de Amtsé, Gomtsé, Mvitsé, …etc.



L'autre fait marquant, qui a suivi directement cet exposé, a été la présentation et la distribution de ce nouveau-né qu'on a accueilli avec une standing ovation. S'en est alors suivie la photo de famille avant que la vice-présidente, qui présidait cette soirée, la clôture avec une allocution de remerciement, de gratitude et d'encouragement. Tout ce qui a précédé la dernière articulation qui n'était rien d'autre que la dégustation des mets succulents au goût appétissant et surtout rustique.



 

Merci au 35 contributeurs : SM Issa Beyem Justin / SM. Moustapha SAYA / SM. Félix MELEM / SM. Thomas NGOMANE / SM Bawa Dina / SM Wang Honi / Pdt. Antoine BOVOUM / Em Ndjang Guy M / Solange TSEGAM BIKOBE / Benjamin TANGA LOUK / Ernest POHONTI / Georges MBAAH / Catherine NGANGOULA / Jean MVEDJI TIGAR / Stephan MBANGO / Joël Trésor NYONKA’A / Halimatou YOOM / Claude MAMTOME / Clément DIM / Joseph Ndzi ( Airkass ) / Gisèle MVOANDJI / Simplice DJANDA / Ambroise GUEMMIR / Merlin Dimitri SEUR / Jean SAKA / Antoine THOHE ( Antonio ) / Mireille BOATI / Issa DAMA /

Sinclair Mvessibé / Midja Oumarou / Olivier Narcisse Gah / Nko Sadi F René / Tam Kévin / Guy Mvoutsi / Adamou Talounga / la société ii-graph ( don pour l’impression et la réalisation ) et la société GRAPHIC PRINT de M. Léon NGOMANÉ, pour l’impression.




Comments


bottom of page